DANS L'INTIMITÉ DE DIEU : REGARDS SUR LA VIE MONASTIQUE

par CUNIN JOEL  -  3 Juillet 2017, 17:55  -  #EXPOSITIONS

Inauguration le mardi 11 juillet d'une exposition consacrée à la vie monastique. Ce seront près de 30 œuvres qui seront présentées entre le 11 juillet, jour de la fête de saint Benoît, fondateur du monachisme, et le 18 septembre, week-end du Patrimoine. Dates toutes deux symboliques pour la cathédrale saint Vaast d'Arras, ancienne église abbatiale de l'abbaye du même nom et dont les autres bâtiments sont devenus aujourd'hui le Musée et la médiathèque municipale.

Inauguration le mardi 11 juillet d'une exposition consacrée à la vie monastique. Ce seront près de 30 œuvres qui seront présentées entre le 11 juillet, jour de la fête de saint Benoît, fondateur du monachisme, et le 18 septembre, week-end du Patrimoine. Dates toutes deux symboliques pour la cathédrale saint Vaast d'Arras, ancienne église abbatiale de l'abbaye du même nom et dont les autres bâtiments sont devenus aujourd'hui le Musée et la médiathèque municipale.

Naissance d’une civilisation

 

Lorsque l’homme cherche avant tout le Royaume de Dieu, il lui est donné, par surcroît, de bâtir une société chrétienne respectable. C’est ainsi que les monastères vont devenir de petites cités paisibles, laborieuses, rythmées par la prière litur­gique, gouvernées par des hommes sages qui orientent les vies humaines vers le ciel.

 

La chrétienté n’est pas une civilisation culturelle ou artis­tique saupoudrée d’un peu de christianisme, elle est le fruit d’une puissante vision inspiratrice qui transfigure le monde, le transforme et le rend à sa vocation. Et là nous touchons à ce que l’on peut bien appeler l’optimisme métaphysique du catholique. C’est bien le catholique qui a donné naissance à ces œuvres d’art, de civilisation, de bonté, et de poésie. Il importe au plus haut point de ne pas abandonner l’art et la pensée à l’empire de Satan : ils ne lui appartiennent pas. Il ne faut pas lui laisser les éléments de beauté et de vérité naturelle éparses dans le monde.

 

Érasme disait : « Lorsque tu lis une vérité dans un livre, sache qu’elle appartient à Jésus-Christ. » Cela, c’est le bon humanisme.

 

            Dom Gérard, fondateur de l'abbaye Sainte-Madeleine du Barroux